Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • : Le SE UNSA GUADELOUPE met à la disposition de ses adhérents et de ses sympathisants les informations syndicales nationales, académiques et départementales de l'Académie de la Guadeloupe ( mouvements, promotions,...)
  • Contact

Adhérez au SE


Le SE-UNSA ne vit, ne peut vous informer, agir, s’opposer et proposer que grâce aux cotisations de ses adhérents.

Soyez solidaires ; n’hésitez pas à nous rejoindre !

Il n’est jamais trop tôt pour adhérer !


Cliquez ici!

CLIQUEZ ICI POUR ADHEREZ 

Modalités pour le nouvel adhérent

 

1)      Le collègue intéressé remplit son bulletin d'adhésion en ligne comme auparavant

2)      Il choisit le mode de paiement par carte bancaire (le choix par chèque ou par prélèvements fractionnés reste possible)

3)      Il est redirigé sur un site sécurisé où il saisit son numéro 16 chiffres de carte bancaire et son cryptogramme

4)      Après validation il reçoit un mél de confirmation lui indiquant les coordonnées de sa section de rattachement (s'il a indiqué une adresse électronique) et est redirigé vers l'accueil de notre site


 

Recherche

Contacts

Pour nous écrire,
cliquez ici.971@se-unsa.org

Profil de Se-unsa Guadeloupe
Profil Facebook de Se-unsa Guadeloupe

Archives

EVENEMENTS DU SE-UNSA

SE unsa guadeloupe 

* MUTATION INTRA *

http://4.bp.blogspot.com/-etgJcFWaP4A/UZsGmL--DzI/AAAAAAAARDM/FKOUXm9lhWo/s320/%253D%253Fiso-8859-1%253FQ%253FUne-Enqu%253DEAte-30k_copie-763805.png%253F%253D

http://www.se-unsa.org/squelettes/images/nego.png

9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 13:29

Dans le cadre de la réforme du statut des enseignants du second degré, le ministère doit modifier les textes concernant les heures supplémentaires. Le SE-Unsa demande que cette opération soit l’occasion d’ouvrir aux profs docs le droit de toucher des heures supplémentaires années.

L’ajustement juridique n’a l’air de rien. Il suffirait d’ajouter « et au III. », dans un décret, pour que plus rien n’interdise aux professeurs documentalistes de bénéficier d’HSA. Pour le SE-Unsa, cette mesure aurait de très nombreux intérêts.

  • Ce serait une mesure d’égalité entre tous les professeurs certifiés. Les profs docs sont actuellement les seuls à ne pas être traités comme les autres. Pour que l’égalité soit réelle, il faudrait évidemment que le taux des HSA soit aligné sur celui des autres certifiés.
  • La possibilité d’HSA permettrait de donner du corps à la règle du 1h = 2h. La circulaire ORS a adopté une définition extrêmement restrictive des heures prises en compte. Ouvrir le droit aux HSA pour les profs docs permettrait de gérer la question de façon nettement plus souple. Pour le SE-Unsa, l’objectif est bien de reconnaître toutes les modalités d’intervention pédagogiques des profs docs.
  • Les profs docs sont, pour l’instant, privés de la pondération REP+. La possibilité de percevoir des HSA serait un argument de poids pour mettre fin à cette injustice.

La réforme du statut est une occasion de faire avancer concrètement la situation des professeurs documentalistes, il ne faut pas la manquer !

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 13:22

La ministre vient de présenter les grandes lignes de la refondation de l'évaluation dans la scolarité obligatoire. On y trouve des évolutions intéressantes mais aussi des dispositions qui interrogent sur la profondeur de cette refondation.

Ce qu'on sait :

Le suivi régulier des acquis des élèves

  • Au cycle 1, un carnet de suivi des apprentissages est institué, dont la forme est laissée entièrement à l’initiative des équipes de cycle. Un bilan synthétique à la fin du cycle 1 reprend les 5 grandes entrées des programmes et une rubrique « apprendre et vivre ensemble ». Il indique, sur des points importants, ce que l'élève ne réussit pas encore et ce qu’il réussit souvent.
  • A l’école primaire, les équipes sont tenues de rendre compte à intervalles réguliers des acquis des élèves au moyen de « bulletins de suivi de période ». Le positionnement des élèves se fait dans une échelle de niveaux à 4 positions en référence aux attendus des programmes.
  • Au collège, même obligation avec le choix offert aux équipes d’utiliser les notes ou un autre système de positionnnement.
  • A la fin de chaque cycle, un bilan est établi en référence aux 4 composantes du domaine 1 et aux 4 autres domaines du socle sur une échelle à 4 niveaux (maîtrise insuffisante / fragile /Satisfaisante /très bonne). A la fin du cycle 4, ce bilan devient une attestation du niveau de maitrise du socle.

Le Diplôme National du Brevet

1) Niveau de maîtrise des 8 composantes/domaines du socle

400 points maxi ( 8X50) = ces points sont attribués en fonction du niveau de maîtrise

Il faut 350 points pour obtenir le DNB.

Les mentions sont maintenues.

2) 3 épreuves d’examen :

- une épreuve orale portant sur un EPI ou un parcours

-une épreuve écrite Frcs-HG-EMC

-une épreuve écrite maths-phys-SVT-Techno

300 points maxi (3x100)

Un bonus de 20 points maxi est attribué aux élèves qui ont suivi un enseignement de complément en fonction de leur niveau de maîtrise.

Ce qu’on en pense au SE-Unsa

Les propositions ministérielles indiquent une volonté de faire du socle commun la référence pour le DNB. Pour autant, on ne sort pas complètement du double système notes/positionnement. Les équipes attachées à la notation traditionnelle pourront la conserver au quotidien. Toutefois, en fin de cycle, elles devront positionner les élèves sur des niveaux de maîtrise. La clé de la réussite résidera dans les outils qui seront mis (ou pas) à leur disposition pour les aider à positionner objectivement les élèves. Sans un travail de didactisation plus poussé des compétences des programmes, le risque est grand de ne changer que le vocabulaire sans modifier l’évaluation en profondeur.

Le SE-Unsa demande une cohérence des outils de suivi des élèves au sein de chaque cycle et en particulier au sein du cycle 3, ce que le projet présenté par la ministre ne garantit pas.

Quant à l’alourdissement des épreuves terminales du DNB, nous en craignons les effets négatifs sur les démarches et les contenus enseignés en classe de 3ème.

Enfin, une cérémonie républicaine n'a de sens que si elle associe TOUS les élèves à la fin de la scolarité obligatoire. Une cérémonie qui ne concernerait que les élèves ayant obtenu le DNB serait vécue comme une exclusion supplémentaire par les plus de 100 000 élèves qui échouent au DNB chaque année.

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans PREMIER DEGRE SECOND DEGRE
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 13:00

La ministre vient de présenter la dernière « brique » de la réforme : l’évaluation des élèves et le nouveau diplôme national du brevet.


Les acquis des élèves feront l’objet d’un suivi régulier via des «bulletins de suivi de période». Au collège, le choix est offert aux équipes d’utiliser les notes ou une échelle de niveaux de maîtrise des attendus du programme comportant 4 degrés (maîtrise insuffisante / fragile /satisfaisante /très bonne).

► À la fin de chaque cycle, soit en 6e et en 3e, un bilan est établi en référence aux 4 composantes du domaine 1 et aux 4 autres domaines du socle en utilisant l’échelle à 4 niveaux. A la fin du cycle 4, ce bilan devient une attestation du niveau de maîtrise du socle. Cette attestation doit servir de base aux procédures d’orientation.



► Le Diplôme national du brevet évolue. Il comportera :

  • Une évaluation de chacun des 8 composantes/domaines du socle sur l’échelle à 4 niveaux
  • Une épreuve orale portant sur un EPI ou un parcours
  • Deux épreuves écrites, l’une en Français/Histoire-Géo-EMC, l’autre en Sciences (Mathématiques, SVT, Physique-Chimie, Techno).

Les domaines/composantes du socle compteront pour 60 % des points et les épreuves terminales pour 40 %.

Un bonus pourra être attribué aux élèves qui ont suivi un enseignement de complément (Latin, Grec, LVR) en fonction de leur niveau de maîtrise.

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 07:08

L’inquiétude est grande chez les enseignants d’EPS qui travaillent en collège. Le nouveau socle commun et les nouveaux programmes de cycle vont-ils remettre en cause toutes les avancées des programmes de 2008 ?

La finalité de l’EPS portée par les programmes de 2008, former un citoyen cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué,  est totalement en phase avec les objectifs fixés à la refondation et avec le nouveau socle commun. L’EPS est la seule discipline à s’être dotée progressivement d’une matrice disciplinaire cohérente de l’école primaire au lycée, fondée sur les compétences propres et les compétences méthodologiques et sociales, qui assurent la continuité des apprentissages. Elle est la seule discipline à s’être dotée de référentiels qui définissent des niveaux de maîtrise progressifs et fixent des attendus partagés par tous. Ce travail ne peut pas être purement et simplement balayé par le Conseil supérieur des programmes.

Les informations dont nous disposons indiquent que le projet en cours d’élaboration au CSP conçoit une EPS par les APSA et pour les APSA, une EPS qui s'appuie sur une classification des APSA totalement obsolète, une EPS qui met à distance l'élève et l'idée d'une EPS équilibrée et la plus complète possible.

C'est un projet qui dynamite la continuité conceptuelle entre les cycles 2 et 3, mais aussi entre les cycles 3 et 4 ainsi qu'entre le cycle 4 et le Lycée.

C’est un projet revanchard porté par le SNEP, qui n’a pas supporté que l’enseignement de l’EPS évolue contre son avis.  C’est un projet dommageable pour les élèves et pour les enseignants qui veulent que l'EPS avance et qui ne veulent plus que les APSA soient l'alpha et l'oméga de l'EPS.

Certes, les programmes d’EPS devront s’adapter à la nouvelle définition du socle commun, mais comme le dit Valérie Debuchy, doyenne de l’Inspection Générale d’EPS à qui nous avons fait part de nos inquiétudes, « pas au prix d’y perdre son âme ».

Nous espérons que le CSP saura faire montre d’indépendance, qu’il ne cèdera pas aux pressions du camp conservateur et que le projet définitif qui sera mis en consultation début avril sera très différent de l’avant-projet dont nous avons eu connaissance.

Il serait éminemment regrettable que la « Refondation » se traduise en fait par la « Restauration » des programmes vieux de 30 ans !

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 06:44

La nouvelle note de service pour la hors-classe des PE est maintenant connue. Elle concrétise les décisions des chantiers métiers et la valorisation des enseignants en éducation prioritaire.

Augmentation du ratio

Cette année, le ratio passe à 4,5 % au lieu de 4% l'an dernier, ce qui permettra plus de passages à la hors classe. Grâce à l'action du SE-Unsa, le ratio a progressivement augmenté au fil des dernières années : à 2% en 2012, il est passé à 3% en 2013 puis 4% en 2014. C'est la concrétisation du protocole d'accord de 2013 signé avec le Ministre de l'Éducation Nationale. 

Reconnaissance des missions des directeurs et des conseillers pédagogiques

Les conclusions des groupes de travail menés dans le cadre de la refondation de l’école sont concrétisées :

  • généralisation du point supplémentaire pour les directeurs d’école
  • un point pour les conseillers pédagogiques

Valorisation de l’engagement des enseignants en éducation prioritaire

Conditions de durée d’exercice :  

  • 2015 : au – 3 ans dans une école
  • 2016 : au – 3 ans dans la même école (*)
  • 2017 : au – 4 ans dans la même école (*)
  • 2018 : au – 5 ans dans la même école (*)

Politique de la ville

2 pts

ZEP, RAR, ECLAIR, RRS

1pt

REP+

2 pts

REP

1 pt

Nos interventions lors du groupe de travail préparatoire auront permis de rajouter les collègues affectés en ZEP/RAR/ECLAIR/RRS en 2014-2015. Le ministère n’attribuait le point supplémentaire qu’aux collègues en exercice dans les écoles REP+ et Politique de la ville.

Barème de base 

Échelon au 31/08/2015 x 2  +  note au 31/12/2014

À partir du 7ème échelon, tout professeur des écoles peut prétendre au passage à la hors classe. Pour savoir quelles sont vos chances, contactez votre section départementale du SE-Unsa.

Le SE-Unsa réitère sa demande d’augmentation du ratio de passage à la hors-classe des PE pour atteindre les 7%.

(*) ou une école si le changement est consécutif à une mesure de carte scolaire.   

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 18:08

Le ministère a présenté le projet de circulaire d’application du nouveau décret sur le service des enseignants du second degré. Pour le SE-Unsa, le texte n’est pas satisfaisant.

Le SE-Unsa a déposé des amendements pour que le ministère modifie son projet avant la publication. Le SE-Unsa est notamment intervenu sur :

► les professeurs-documentalistes

  • Le SE-Unsa a demandé que la circulaire utilise bien l’expression « professeur-documentaliste » et pas une autre partout où il en est question.
  • Le SE-Unsa demande l’élargissement de la définition des « heures d’enseignement » au moins à « l’emploi du temps des élèves » pour permettre de mieux prendre en compte la réalité des interventions pédagogiques des profs docs. L’acquis que représente la prise en compte des heures d’enseignement ne doit pas être réduit à presque rien par la circulaire ! L’objectif final est bien d’intégrer l’ensemble des modalités d’intervention dans le dispositif.

►  les TZR

  • Pour le SE-Unsa, les TZR en courte et moyenne durée doivent bénéficier de l’heure pour service partagé sur plusieurs établissements au même titre que les TZR à l’année et les collègues en poste fixe.

L’allègement de service est justifié par les difficultés inhérentes à un service sur plusieurs établissements. Ces difficultés sont les mêmes pour les enseignants en poste fixe, les TZR à l’année et les TZR en courte et moyenne durée.

  • Le décret prévoit clairement que les enseignants ne peuvent être appelés à enseigner dans une autre discipline qu’« avec leur accord ». Cette disposition est respectée pour les personnels en poste fixe et les TZR à l’année. Elle doit l’être également pour les TZR en courte et moyenne durée.

► l’heure de vie de classe

  • L’heure de vie de classe est obligatoirement inscrite à l’emploi du temps des élèves. Pour le SE-Unsa, c’est une heure d’enseignement. Logiquement, lorsqu’elle vient en plus du service, elle doit être rémunérée en HSE comme le déclarait un ministre précédent en répondant à la question d’un parlementaire.Elle ne peut en aucun cas être incluse dans les « missions liées ».

►  les heures supplémentaires et la pondération

  • Le projet de circulaire prévoit que « lorsque l’application des pondérations donne lieu à l’attribution de moins d’une heure supplémentaire, l’enseignant pourra être tenu d’effectuer, en sus, une heure supplémentaire entière. »

Mécaniquement, ce dispositif va entrer en contradiction avec le décret qui pose qu’on ne peut imposer qu’une seule heure supplémentaire. Pour le SE-Unsa, ce n’est pas acceptable.
Cela va à l’encontre de l’objectif visé par les pondérations, qui est de dégager du temps pour tenir compte des conditions particulières du travail en REP+ et de la charge de travail dans le cycle terminal ou en BTS.

► l’heure de chorale

  • La circulaire rappelle que « Chaque heure de chorale est décomptée pour la valeur d’une heure d’enseignement. » Pour éviter toute ambiguïté, le SE-Unsa propose de reprendre la formulation de la circulaire de 2011 et d’ajouter « La quotité horaire de référence reste de deux heures/semaine. ».


Le SE-Unsa a également porté d’autres amendements pour clarifier le texte

Consultez le projet de circulaire et les propositions d’amendements du SE-Unsa.

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 22:55

La CAPN de promotion d’échelon des agrégés s’est tenue du 17 au 19 février 2015.Elle a étudié toutes les promotions possibles entre le 1er septembre 2014 et le 31 août 2015.

Ci-dessous les barres des derniers promus, pour chaque échelon, par discipline :

Passage à l'échelon... 5 6 7 8 9 10 11
ALLEMAND GC 79.50 GC 83.50
CH 79.50
GC 86
CH 84
GC 90.30
CH 87
GC 91.70
CH 90
GC 95
CH 92
GC 98
ANGLAIS GC 79 GC 82
CH 78
GC 85
CH 82.50
GC 88.60
CH 85
GC 90.50
CH 88
GC 94
CH 90
GC 95
CH 90
ARABE   GC 82 GC 85.50
CH 84.50

CH 86.70
  GC 86
CH 96
 
CHINOIS  
CH 80
GC 85
CH 80.50
       
ESPAGNOL GC 79.50 GC 82.50
CH 78
GC 84.50
CH 81
GC 89
CH 85.40
GC 91
CH 88.70
GC 94
CH 91
GC 96.90
CH 93
HISTOIRE-GEO GC 80 GC 82
CH 79
GC 85.50
CH 83
GC 88.90
CH 85.50
GC 91.50
CH 88.50
GC 94
CH 91
GC 96
CH 92
HEBREU      
CH 86.40
  GC 88  
ARTS PLAST GC 78.50 GC 84
CH 80.50
GC 86
CH 83
GC 89.20
CH 84.50
GC 90.80
CH 88.70
GC 94
CH 90
GC 96
CH 93
ECO GESTION GC 82 GC 82.50
CH 80.50
GC 86
CH 84
GC 89.30
CH 85.20
GC 92.60
CH 89.90
GC 95
CH 92
GC 97
CH 94
EDUC MUSIC GC 83.50 GC 83.50
CH 80.50
GC 86
CH 83.50
GC 88.20
CH 84
GC 93.80
CH 88.90
GC 93
CH 91
GC 96
CH 91
MATHS GC 79.50 GC 83.50
CH 80.50
GC 87
CH 83.50
GC 89.30
CH 86.30
GC 92
CH 88.90
GC 94.50
CH 92
GC 96
CH 93
LETTRES GC 80.50 GC 83
CH 79
GC 86
CH 82.50
GC 89.30
CH 86.20
GC 91.90
CH 89
GC 94
CH 91
GC 96
CH 93
PHILOSOPHIE GC 81 GC 83.50
CH 79
GC 86.50
CH 83.50
GC 89.40
CH 86
GC 91.70
CH 90
GC 94
CH 92
GC 98
CH 94
EPS   GC 83
CH 82
GC 86.50
CH 84
GC 89.40
CH 87.20
GC 92.50
CH 89.50
GC 95
CH 93
GC 96
CH 94
GENIE BIOL GC 83 GC 82
CH 81
GC 88
CH 86
GC 90.30
CH 87.10
GC 94.60
CH 89
GC 94
CH 89
GC 96
CH 95
ITALIEN GC 78.50 GC 82
CH 76.50
GC 85.50
CH 83
GC 89.60
CH 88.20
GC 93.60
CH 89.90
GC 94
CH 90.90
GC 95
CH 90
JAPONAIS   GC 82    
CH 96
   
PORTUGAIS  
CH 81.50
  GC 86.40
CH 87
   
ARTS APP GC 81 GC 85
CH 81.50
GC 86
CH 83.50
GC 87.10
CH 83.50
GC 91
CH 87
GC 92
CH 93
GC 95
CH 91
RUSSE           GC 90
CH 89.70

CH 90
S.E.S. GC 78.50 GC 84
CH 81
GC 86
CH 84
GC 90.40
CH 87.40
GC 92
CH 89
GC 94
CH 90.9
GC 98
CH 95
SC PHYS GC 79.50 GC 82.50
CH 79.50
GC 85
CH 83
GC 88.30
CH 85.50
GC 90.30
CH 88.90
GC 94
CH 91
GC 95
CH 93
S.I.I GC 80.50 GC 83
CH 80
GC 87
CH 83
GC 90
CH 85.20
GC 92.70
CH 87.90
GC 94.90
CH 89.70
GC 99
CH 93
S.V.T. GC 81 GC 83.50
CH 80
GC 86.50
CH 84
GC 90.20
CH 87
GC 92.40
CH 90.50
GC 95
CH 92
GC 97
CH 94

Lecture : le dernier promu au 6ème échelon au Grand choix, en Allemand, avait un barème de 83,5 points.

Les ex-aequo sont départagés d’abord par l’ancienneté dans le grade, puis dans l’échelon, puis par le mode d’accès à l’échelon (grand choix, choix, ancienneté) et enfin par la date de naissance.

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 22:41

Les Heures Supplémentaires Effectives correspondent à des heures effectuées ponctuellement. Leur rémunération correspond à 1/36ème d'une HSA majorée de 25%. Elles sont payées en fonction du nombre réalisé. Le chef d’établissement effectue un décompte mensuellement.

Le corps, le grade (la classe) - Obligations Réglementaires de Service (ORS) Euros/heure
Certifié et PLP classe normale - ORS 18H 37,36 €
Certifié et PLP hors classe - ORS 18 H 41,10 €
Agrégés classe normale - ORS 15H 53,43 €
Agrégé hors classe - ORS 15H 58,77 €
PEPS Classe normale - ORS 20H 33,62 €
PEPS hors classe - ORS 20 H 36,99 €
Agrégé EPS classe normale - ORS 17H 47,14 €
Agrégé EPS hors classe - ORS 17H 51,86 €
PEGC hors classe / Classe exceptionnelle - ORS 18 H 35,14 €
Bi-admissible EPS - ORS 20 H 35,19 €
Bi-admissible - ORS 18H 39,11 €

 

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 20:04

La circulaire d'application sur les IMP est actuellement en débat. Le SE-Unsa est intervenu pour garantir la place des CPE dans le dispositif. Nos représentants ont été les seuls à intervenir pour demander à ce que les personnels d'éducation apparaissent le plus possible dans le texte.

Pour nous, l'accès à l'indemnitaire doit s'étendre à notre corps chaque fois que les missions décrites le permettent : référent décrochage (cité dans la fiche-métier), référent culture, référent TICE, tutorat... (en savoir plus).

Le décret prévoit une mission de coordinateur de niveaux (principalement dans l'éducation prioritaire). Nous considérons que les personnels d'éducation qui voudraient l'investir ont la même légitimité que les enseignants pour le faire. Loin de rendre cette mission supplémentaire obligatoire pour tous les CPE, nous attendons une formulation ouverte qui ne les exclut pas de cette responsabilité.

Pendant les mois à venir, nous agirons pour réclamer ses dotations en IMP, dans les EPLE, à la hauteur des enjeux d'une École ambitieuse. Nous redirons au ministère notre attachement à une répartition des missions qui s'organise en toute transparence et en concertation avec tous les personnels concernés.

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 13:56

Quel service pour les profs docs à la rentrée 2015 ? Le nouveau décret sur le service des enseignants du second degré prévoit que les heures d’enseignement assurées par les professeurs documentalistes sont décomptées « pour la valeur de deux heures ». Les précisions apportées par la circulaire que le ministère vient de rendre publique interrogent sur la volonté réelle de prendre en compte le travail des profs docs.

Les heures d’enseignement visées sont celles qui « correspondent aux heures d’intervention pédagogique devant élèves liées aux enseignements figurant dans les grilles horaires de chacun des cycles d’enseignement. ». En clair pour les professeurs documentalistes, cela se limiterait aux heures d’accompagnement personnalisé en lycée et en 6e ainsi qu'à l’encadrement des travaux personnels encadrés et IDD. De fait, la circulaire passe à côté de la très grande majorité des interventions pédagogiques des professeurs documentalistes. Comme si le ministère souhaitait à tout prix minimiser la portée de la réforme…Une orientation qui interroge au moment où la ministre met en valeur l’éducation aux médias et à l’information dont les profs docs s’occupent depuis toujours.

Par ailleurs, le texte confirme que les profs docs ne peuvent toujours pas bénéficier d’HSA.

Certes, les précisions apportées par la circulaire permettent d’avancer concrètement dans la préparation de la rentrée prochaine. Toutefois, le texte laisse de côté des questions essentielles :

  • Quelle compensation des (rares) heures « déduites » en matière de possibilité d’ouverture des CDI ?
  • Quelle reconnaissance de toutes les autres modalités d’intervention des profs docs (séances hors grille horaire, interventions ponctuelles, co-animation…) ?
  • Quelle reconnaissance du travail des professeurs documentalistes en REP+ par symétrie avec la pondération 1,1 dont bénéficient les autres enseignants ?

Le choix fait par la circulaire n’est conforme ni à la réalité des établissements ni à la volonté politique affichée par ailleurs. Pour le SE-Unsa, il n’est pas possible d’en rester là !

> Voir aussi :

 

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans SECOND DEGRE
commenter cet article

Contacts

Météo

outils webmaster
 Bienvenue en Guadeloupe!