Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • : Le SE UNSA GUADELOUPE met à la disposition de ses adhérents et de ses sympathisants les informations syndicales nationales, académiques et départementales de l'Académie de la Guadeloupe ( mouvements, promotions,...)
  • Contact

Adhérez au SE


Le SE-UNSA ne vit, ne peut vous informer, agir, s’opposer et proposer que grâce aux cotisations de ses adhérents.

Soyez solidaires ; n’hésitez pas à nous rejoindre !

Il n’est jamais trop tôt pour adhérer !


Cliquez ici!

CLIQUEZ ICI POUR ADHEREZ 

Modalités pour le nouvel adhérent

 

1)      Le collègue intéressé remplit son bulletin d'adhésion en ligne comme auparavant

2)      Il choisit le mode de paiement par carte bancaire (le choix par chèque ou par prélèvements fractionnés reste possible)

3)      Il est redirigé sur un site sécurisé où il saisit son numéro 16 chiffres de carte bancaire et son cryptogramme

4)      Après validation il reçoit un mél de confirmation lui indiquant les coordonnées de sa section de rattachement (s'il a indiqué une adresse électronique) et est redirigé vers l'accueil de notre site


 

Recherche

Contacts

Pour nous écrire,
cliquez ici.971@se-unsa.org

Profil de Se-unsa Guadeloupe
Profil Facebook de Se-unsa Guadeloupe

Archives

EVENEMENTS DU SE-UNSA

SE unsa guadeloupe 

* MUTATION INTRA *

http://4.bp.blogspot.com/-etgJcFWaP4A/UZsGmL--DzI/AAAAAAAARDM/FKOUXm9lhWo/s320/%253D%253Fiso-8859-1%253FQ%253FUne-Enqu%253DEAte-30k_copie-763805.png%253F%253D

http://www.se-unsa.org/squelettes/images/nego.png

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 13:54

http://srias.gmwebagency.com/assets/SRIAS-Logo-3cac95415ef05d09ac39d1d759c7a8c9.pngLa S.R.I.A.S. ( Section régionale du comité interministériel d’action sociale ) GUADELOUPE assure et coordonne l’action sociale, culturelle et de loisirs dans la fonction publique de l’Etat en Guadeloupe et dans les îles du nord. Vos représentants du personnel UNSA y siègent et defendent vos intérêts. C’est une instance transversale dont les actions concernent tous les 15 300 agents de notre région en plus de ce que leur offre déjà leur propre administration. 

Elle organise deux sorties à la découverte de Petite Terre les dimanches 9 et 16 juin 2013 au départ de Saint-François. Pour plus d'information, cliquez ici.

http://srias.gmwebagency.com/system/fichiers/216/original/affiche_site_9_et_16_juin_2013.jpg

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 13:45

http://srias.gmwebagency.com/assets/SRIAS-Logo-3cac95415ef05d09ac39d1d759c7a8c9.pngLa S.R.I.A.S. ( Section régionale du comité interministériel d’action sociale ) GUADELOUPE assure et coordonne l’action sociale, culturelle et de loisirs dans la fonction publique de l’Etat en Guadeloupe et dans les îles du nord. Vos représentants du personnel UNSA y siègent et defendent vos intérêts. C’est une instance transversale dont les actions concernent tous les 15 300 agents de notre région en plus de ce que leur offre déjà leur propre administration.

Elle organise en partenariat avec l’AMICALE POLICE, l’ANAS, l’ASC JUSTICE, un RALLYE CULTUREL le dimanche 23 juin 2013. 

En vous inscrivant, venez découvrir votre patrimoine et votre environnement. A la suite de cette manifestation, elles vous convient à un déjeuner ; mais d’abord, veuillez prendre connaissance du règlement et remplir votre fiche d’inscription ci-dessous.

http://srias.gmwebagency.com/system/fichiers/243/original/affiche_de_pr%C3%A9sentation_RALLYE_rectifi%C3%A9e.jpg

Partager cet article
Repost0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 20:15

http://srias.gmwebagency.com/assets/SRIAS-Logo-3cac95415ef05d09ac39d1d759c7a8c9.pngLa S.R.I.A.S. ( Section régionale du comité interministériel d’action sociale ) GUADELOUPE assure et coordonne l’action sociale, culturelle et de loisirs dans la fonction publique de l’Etat en Guadeloupe et dans les îles du nord. Vos représentants du personnel UNSA y siègent et defendent vos intérêts. C’est une instance transversale dont les actions concernent tous les 15 300 agents de notre région en plus de ce que leur offre déjà leur propre administration.

Elle vous propose d'économiser 25% de votre cotisation mensuelle sur des séances d'aquabike. 

L'aquabike permet de pratiquer le vélo dans l'eau sans risque et sans hypertrophie du muscle. L'état d'apesanteur et de flottaison soulage les articulations et la zone lombaire du poids du corps. Par rapport à l'exercice physique pratiqué à terre, l'exercice de l'hybrobike évite les stress musculaires et diminue la production d'acide lactique : la séance d'aquabike, même si intensive, n'est pas suivie par les si désagréables douleurs musculaires et courbatures ! Les cours d'aquacycling sont accessibles à toute personne de haut niveau ou débutant.Même les personnes avec des capacités de mouvement réduites (surpoids, âge, problèmes d'articulation) peuvent pratiquer l'aquabike avec un effet garanti de bien-être grâce au massage drainant procuré par la pression de l'eau. On muscle surtout le bas du corps et les abdominaux, les bras sont également sollicités pour faire travailler les biceps et triceps.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

http://srias.gmwebagency.com/system/fichiers/235/original/affiche_bis.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 17:23

 

http://formation.ac-clermont.fr/paf/cadres/conference/images/MGEN%20Logo.jpgLe Relais pour la vie est un évènement annuel en Guadeloupe. Il rassemble toutes les générations autour de la lutte contre le cancer.

Cette manifestation se tiendra ce samedi 11 mai 2013. Elle durera 24 heures. Elle débutera à 16 heures au Stade Jacques PONREMY de Sergent au Moule. Des équipes de 24 courreurs et / ou marcheurs se passeront le témoin  jusqu'à dimanche 12 mai.

Venez nombreux soutenir ces équipes, cette cause et un partenaire privilégié de L'Education Nationale, la MGEN.

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:08
Une enfance souillée : tel est le sort de Jenny qui subira, de 4 à 7 ans, les sévices sexuels de son beau-père. Après avoir perdu son père qu’on a sommé de déguerpir et vu s’éloigner sa grand-mère Macha, Jenny doit affronter la barbarie froide d’un homme autoritaire qui achète sa mère à coups de voitures et de toilettes luxueuses.
Ce roman, très pudique, explore les contours de la responsabilité des adultes, tantôt aveugles tantôt sourds, si occupés par leur petit confort que plus rien n’existe autour d’eux, pas même une enfant violée.
« Mensonges et faux-semblants »,
Lisa Heme,
collection Encres nomades,
Les 2 encres - 13,50 €.
Tout le monde connaît « Le magicien d’Oz », déjà par le livre de L. Franck Baum, et ensuite par le film de Victor Fleming (1939). Ce que l’on sait moins c’est que l’auteur donna une suite aux aventures de Dorothy, et pas des moindres puisque c’est plus de 10 volumes qui existent, dont les éditions du Cherche-midi commencent la publication inédite et intégrale.
Dans ce premier tome, on retrouve le «Magicien d’Oz», suivi de la suite «Le merveilleux  pays d’Oz». Le lecteur y fait la rencontre de Tip, un jeune garçon contraint de servir une sorcière, mais qui arrive à s’échapper avec Jack, un drôle de bonhomme en bois à tête de citrouille… Ils vont tous s’aventurer dans une contrée merveilleuse et affronter de nombreuses épreuves.
À partir de 9 ans.
«Le cycle d’Oz – volume 1»,
L. Frank Baum,
illustré par S. Levallois
éditions du Cherche-midi,
399 p.  – 18 €.
Comment définir Cavanna ? Un monument ? Une institution ? Non, il n'aimerait pas. Cavanna c'est plutôt un type bien qui écrit rudement bien. Oui, ça, il préfèrerait. Entendons-nous bien, ce n'est pas un ange non plus. Cavanna, comment dire , c'est… Le mieux, c'est de le laisser se raconter lui-même. Dans ce livre, il raconte tout. Depuis son enfance de petit rital de Nogent jusqu'à aujourd'hui où il lutte contre cette saleté de miss Parkinson qui a jeté son dévolu sur lui. Même si on a tout lu de lui, ce que je vous souhaite, il reste des petits souvenirs et anecdotes enfouis qu'il ressort rien que pour nous. Comme une bonne bouteille que l'on aurait gardée dans un coin pour les amis. Il a fouillé dans ses archives pour illustrer cet ouvrage avec une riche et émouvante iconographie personnelle. Et le résultat, c'est un super beau bouquin plein d'histoires et d'Histoire. Et puis la plume. La plume inégalable de ce galopin de 90 berges. Pétillante, libre et incroyablement jeune qui fait la nique à plus d'un d'entre nous…
« Cavanna raconte Cavanna »,
éditions Les échappés,
144 p. - 30€.
Dans toutes les bonnes librairies
et sur la boutique de Charlie Hebdo.
En rendant l'école obligatoire, la IIIème République s'impose la construction ou la rénovation d'un grand nombre d'écoles. Les directives officielles prônent une architecture de qualité à prix raisonnable. Loin d'engendrer l'uniformité, ce mot d'ordre donne naissance à une remarquable diversité de construction. Claude Rozinoer la met en lumière dans ce livre par l'examen de plus de 2000 cartes postales.
Plongez-vous dans l'histoire de la construction des écoles primaires, de la fin du XXème siècle aux années 1930.
« Les maisons d'école »,
une histoire en cartes postales,
de Claude Rozinoer,
collection Patrimoine d'enfances,
éditions Scérén CNDP-CRDP, 65p. - 9,90€.
Partager cet article
Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:02
« La presse à petits pas » nous propose un tableau détaillé et complet des différents métiers de la presse : des méthodes d’écriture journalistique, la distribution, la place des quotidiens et magazines des français en comparaison avec d’autres pays du monde…
Ce livre nous explique aussi la naissance de la presse, l’information qui est la première mission d’un journal, comment rapporter les faits, quelle place accordée au commentaire et à l’illustration, quel est l’avenir de la presse papier face au développement de la presse en ligne, la précarisation des journalistes…
Un livre passionnant qui nous emmène jusque dans l’imprimerie.
À partir de 9 ans.
« La presse à petit pas »,
S. Lamoureux et R. Garrigue,
Actes Sud junior, 80 p. – 12,70euros.
Un professeur qui disparaît lors d’un voyage scolaire à Venise («le professeur a disparu»), un inconnu qui se promène dans les couloirs désertés du collège («Enquête au collège»), un innocent séjour linguistique qui se transforme en aventure trépidante dans un cottage anglais («P.P. Cul-vert détective privé»). Voici trois histoires compilées, dont les héros, trois collégiens, Rémi, Mathilde, P. P. Cul vert, mènent l’enquête avec humour. Mystère, amitié et aventures sont au rendez-vous !
À partir de 9 ans.
« Enquête au collège »,
J.P. Arrou-Vignod,
Gallimard Jeunesse,
384 p. – 14,50euros.
Pour tout comprendre sans en avoir l’air, voici une collection documentaire pour les plus grands (8-12 ans) : «Les grands docs». Animaux, histoire, loisirs, sports, voici les thèmes proposés, souvent les sujets préférés des enfants, dans cette nouvelle collection. Les 4 premiers titres (la danse, les avions, les chevaux, les romains) proposent :
- de belles photos, des illustrations détaillées qui permettent tout d’abord aux enfants d’entrer dans le sujet à travers l’image ;
- des textes courts, ludiques, des pêle-mêle de questions et des cherche-et-trouve pour entrer dans le savoir par le jeu.
À découvrir !
« Les grands Docs »,
éditions Milan,
48 p. - 9,90euros.
Il était une fois un étang où vivaient des grenouilles, et ces mêmes grenouilles vivaient paisiblement leur vie de grenouilles, jusqu’au jour où une d’entres elles trouve une couronne de reine… Un magnifique album qui se questionne sur l’exercice du pouvoir et sa légitimité, que ce soit dans une mare, une cour de récré ou ailleurs…
À partir de 5 ans.
« La reine des grenouilles
ne peut pas se mouiller les pieds »,

D. Cali et M. Somà,
éditions Rue du Monde,
44p. – 17,50 euros.
Voici une petite série sous forme de petites leçons de philosophie quotidienne. Parce que pour Katsi l’essentiel est de rester positif et savoir lâcher prise, il essaie d’analyser la situation à chaque petite contrariété afin de trouver une solution appropriée pour ne pas se fâcher et garder le sourire !
Dès 4 ans.
« Katsi - Gardons le sourire »,
M. et C.  Laffon et E. Mansot,
éditions De la Martinière Jeunesse,
32 p. – 8,50 euros.
Dans la même collection (grandir et compagnie) :
« Trop c’est trop ».
Alexandre est un petit garçon débordant de vie, plein d’humour et de tendresse qui, au cours de vacances chez ses grands-parents, va apprendre qu’il va faire le tour du monde à bord d’un voilier baptisé l’AlexMarie, un voilier qui n’est ni plus ni moins qu’une maison sur l’eau qui avance au gré du vent. Un récit d’aventure, un voyage initiatique mais aussi un récit d’apprentissage de la vie, car à chaque tome, Alexandre fait face à différentes étapes qui le font grandir.
Pour les 3-11 ans.
« Le grand voyage
d’Alexandre- Tome 1 »,

D. Ségura-Tassez,
éditions Elzévir,
50 p. -11euros.

C’est l’hiver, Petit Pierre tient bien fort la main de sa grand-mère… ainsi commence un mystérieux voyage au pays des rêves, peuplé de crocodiles géants, de créatures fantastiques, de trottoirs en bouches de métro. Une jolie balade, que nous suivons comme une poésie tantôt dans la jungle, tantôt sur la banquise.
Dès 3 ans.

« Le voyage extraordinaire de Petit Pierre »,
J. Hoestlandt et C. Dutertre,
Nathan, 32 p. – 10euros.

Pondichéry 1905.
Adèle la française et Amrita l’indienne ont toutes deux 17 ans.  Elles ont grandi ensemble alors que l’une est servante, l’autre la maîtresse. Elles se sentent presque sœurs et savent que rien ne pourra les séparer. Mais quand apparaît le beau Pierre, tout bascule. Quand l’amour est en jeu, il n’y a plus de fraternité, tous les coups sont permis. Leur amitié pourra-t-elle résister ?
À partir de 11 ans.
« Le sari défendu »,
A.M. Pol, Flammarion,
192 p. – 5,10euros.
On demande souvent aux enfants de faire vite ou de se dépêcher. Dans ce petit roman, ils se reconnaîtront. Une histoire qui fait réfléchir aux priorités de la vie comme gagner du temps, oui mais pour quoi ? N’est-il pas important de prendre un peu le temps parfois ?
« Dépêche-toi tonton ! »,
R. Fuentès,
Mini Syros,
48 p. – 3euros.
Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 19:21
Durant les derniers sursauts de la révolution russe, le jeune fils d'un ambassadeur américain qui se veut révolutionnaire et amateur d’art, rencontre une jeune passionnaria étudiante en arts. Le peintre Kandinsky leur propose de partir à bord d’un train qui va parcourir le pays pour apporter l'art et la culture aux contrées reculées de l'URSS naissante. Tout ne sera pas si simple et leur périple, comme leurs relations, sera souvent mouvementé.
Un dessin réaliste, efficace et joliment coloré, restitue aussi bien la ferveur et l’enthousiasme de ces jeunes idéalistes que les difficultés de la vie quotidienne de la population.
« La guerre des amants »
d’Olivier Mangin et Jack Manini,
éditions Glénat, 48 p. – 13,90 €.
Un coffre mystérieux a été trouvé près de l’école par Louis, le meilleur ami d’Isabelle. Bertrand, quelque peu fayot, se mêle à l’affaire et propose son aide. Arrivera-t-il à percer l’énigme de la terrifiante Annabelle ? Cet improbable trio d’aventuriers est embarqué dans une aventure époustouflante et magique. Les personnages sont attachants, c’est drôle, et ce roman exorcise avec compassion le cauchemar de l’école peuplée parfois de sorcières.  
C’est le premier roman de l’auteure, qui après avoir été infirmière, a choisi le monde des enseignants pour découvrir celui des enfants. C’est pourquoi ce premier roman place l’école au cœur de l’aventure.
Pour le commander : sandrine.martin114@orange.fr
« La malédiction d'Annabelle »
de Sandrine Martin,
éditions Société des écrivains,
50 p. – 10 €.
Règlement de compte en Provence. De l’été 1944, avec le débarquement dans le Var, aux années 60, la vie a repris son cours ordinaire. Mais un pilote de bombardier allemand a été témoin d’un meurtre et revient dans la région bien décidé à élucider cette affaire. Remuer la boue n’est pas sans conséquence pour certains qui ont fait leur chemin en pensant avoir gommé leur rôle de l’époque. Et tout va basculer…
Le dessin réaliste et coloré joue du passé comme du présent et un cahier documentaire sur le débarquement en fin d’album ajoute à l’intérêt du premier album de cette trilogie.
« Bleu, blanc, sang »
de Laurent Moënard et Jean-Marc Stalner,
éditions Soleil, 56 p. – 14,30 €.
Chouette, un bon vieux Western ! Mais ne va-t’il pas brasser des poncifs ? Et bien non. En prenant comme source d’inspiration un épisode authentique de la conquête de l’Ouest, c’est une aventure très originale qui nous est contée dans ce diptyque. Un convoi de colons tente, en 1846, de franchir les Rocheuses pour atteindre le «Far West» en Californie. En plus des dangers du chemin, l’arrivée de l’hiver en altitude transforme le rêve en cauchemar puis en catastrophe. 41 personnes meurent sur les 87 partants et les survivants ne doivent souvent leur sauvegarde qu’au cannibalisme.
Le dessin est très esthétique et prend toute son ampleur dans les paysages et les ambiances neigeuses.
« Death mountains »
de Daniel Brecht et Christophe Bec,
éditions Casterman. 48 p. – 12,95 €.
De l’Histoire à foison chez Casterman…
D’abord avec une nouvelle collection « L’histoire de France en BD », 
une série d’ouvrages dessinés sur une époque, une personnalité. Viennent de paraître : Vercingétorix et Louis XIV. Un dessin rond et tout simple illustre la BD et le cahier documentaire qui la termine. Sérieux du contenu et plaisir de la présentation se marient fort bien pour présenter l’Histoire aux élèves de cycle 3.
Ensuite le second tome de l’histoire de Napoléon Bonaparte. Second tome de cette série qui lui est consacrée centré sur la campagne d’Italie qui fut à l’origine de sa carrière. Une série passionnante inspirée du travail de Jacques Martin garantissant l’exactitude historique et une lecture qui s’apparente à celle d’un roman d’aventure.
« L’histoire de France en BD »
de Dominique Joly et Bruno Heitz,
éditions Casterman, 48 p. – 12,50 €.

« Napoléon Bonaparte »
de Jean Torton et Pascal Davoz,
éditions Casterman. 48 p. – 12,90 €
.
Anna est une jeune métisse des années 20 aux Etats-Unis. En quête de son identité car méprisée par les blancs et rejetée par les noirs, elle décide de rechercher les traces de son père en Afrique. Une expédition se met en route accompagnée d’une équipe de cinéastes qui va filmer cette aventure et d’une équipe d'anthropologues qui cherchent les traces des premiers hommes. Le dénouement, dans ce troisième et dernier album sera à la fois tragique et porteur d’espoir.
Un joli dessin qui fait merveille pour restituer les paysages africains et la chaleur irradiante sait aussi décrire les personnages et leurs personnalités. Un tryptique bien agréable.
« L'Appel des origines »
de Joël Callède et Gael Séjourné,
éditions Vents d’Ouest,
56 p. - 13.90 €.
À l’heure des profondes interrogations sur la pertinence du nucléaire, il est utile de se remémorer la genèse d’un projet avorté. En 1979, la petite commune bretonne de Plogoff découvre avec stupeur qu’elle a été choisie par le gouvernement de l’époque pour l’implantation d’une centrale nucléaire. Après la surprise puis l’incrédulité, viennent la colère et le rejet. De la protestation aux manifestations, le refus change de ton, aiguillonné par la violence de la répression policière qui génère une vraie résistance, violente à son tour. Le projet sera finalement retiré après deux ans de lutte.
Présenté de manière vivante, le récit de cette action exemplaire est dessiné en noir et blanc d’un trait simple et efficace. Un témoignage fort.
« Plogoff »
d’Alexis Horellou et Delphine
Le Lay, éditions Delcourt,
192 p. – 14,95 €.
La couronne britannique, lasse des activités de Surcouf dans l'Océan indien, a envoyé un assassin, sous prétexte de journalisme, auprès du corsaire.
Cette série d'aventures historiques et maritimes est en fait une vraie biographie très documentée du célèbre marin du XVIIIème siècle. Bien que romancés, les principales anecdotes et faits d'arme du corsaire sont rigoureusement exacts.
Abordages, tempêtes et superbes voiliers sont très joliment dessinés et mis en pages de manière dynamique. Une œuvre historique aussi passionnante qu’une série d’aventure.
« Surcouf »
d’Arnaud Delalande,
Erick Surcouf et Guy Michel,
éditions 12 bis,
48 p. – 13,90euros.
Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 19:09
Alors que l’adaptation cinématographique de « l’écume des jours » de Boris Vian sort en avril prochain, voici en parallèle un abécédaire joliment illustré pour les enfants (maternelle). Ce song book comprend 26 chansonnettes : petits textes écrits par Boris Vian, partitions (piano, voix, guitare), CD audio (mélodie et accompagnement instrumental) orchestré par le groupe «Debout sur le Zinc».
En tournée en 2013 et 2014 avec ce même abécédaire.
R comme Raoul, A comme Anatole, C comme Célestin, mais aussi R comme rire, A comme apprendre, C comme chanter… Plein de bonne humeur en perspective !
« Abécédaire en 26 chansonnettes »
de Boris Vian et Lucienne Vernay,
Jacques Canetti-éditions, 23 €.
En vente à la Fnac, sur Amazon
et dans les librairies musicales.
Décidément Michel Onfray ne fait pas partie de la caste des philosophes qui ronronnent en s'écoutant parler. Parfaitement dans la vie, il semble toujours prêt à remettre en question ou à chercher plus loin encore la matière philosophique.
Ici c'est au grand écrivain philosophe Albert Camus qu'il se frotte. Loin de de nous faire renier l'image avantageuse que nous avons de l'écrivain, il nous permet d'entrer plus encore dans l'univers de celui qui reste un témoin majeur de la littérature et de la philosophie d'après-guerre. Grâce au croisement et la mise en miroir de l'œuvre de Camus : romans, essais, théâtre, chroniques, discours, carnets et réflexions et des correspondances publiés de l'auteur, Onfray fait apparaître un visage nouveau, enrichi, d'un philosophe majeur du XXe siècle.
Ce superbe et riche coffret contient 13 cours de Michel Onfray, regroupés sur 13 cd.
« Contre-histoire de la philosophie :
Albert Camus »,

par Michel Onfray,
éditions Frémeaux et associés.
Coffret FA5319.

Christian Ferrari est un homme qui a su garder son âme d'enfant, et on le ressent parfaitement dans ce CD. 13 chansons, 13 pépites pleines de tendresse, d'humanisme et de fantaisie. Les enfants verront bien vite 1, puis 2, puis 3, puis 4, puis 5 et 6 eléphants s'entasser dans un petit appartemement, ou grimperont à 8 ou 9 au fur et à mesure que l'on croise des amis sur le vélo de Valentine... L'auteur nous dit que ces chansons sont des bébés nés d'une guitare et de quelques mots sur un carnet, qu'elles sont belles mais encore fragiles et qu'elles attendent beaucoup de tous ceux qui les aimeront, et nous pensons que les enfants les adoreront, alors pari gagné !
À partir de 4 ans.

Pour prolonger le plaisir,
le spectacle « Chansons tournent en rond »

sera sur la scène du Théâtre de Nesle
(8, rue de Nesle - 75006 Paris)
jusqu'au 16 mars prochain.

CD « Chansons tournent en rond »
de Christian Ferrari - Melmax Music.
Ce film n'est pas une énième version du parcours cinématographique et de la triste déchéance de celle qui reste une des icônes préférée du public.
Au contraire, le film documentaire de Patrick Jeudy raconte une période assez peu connue de sa vie : ses années à New York et son ambition forte de devenir une «vraie» actrice.
Le film aborde également son image photographique qui en fait encore aujourd'hui un des mythes les plus vivaces. Comme le souligne le titre «Marilyn malgré elle», on a le sentiment que l'image a fini par supplanter la réalité et a effacé la vraie Marilyn vivante.
L'image plus forte que la vie… Un passionnant témoignage sur une artiste inoubliable.
« Marilyn malgré elle »,
film de Patrick Jeudy,
éditions Naïve (réf : DV92027).
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 22:06

L’académie de la Guadeloupe organise, en liaison avec la ville de Pointe-à-Pitre, le 1er "RELAIS ACADEMIQUE", course de relais réservée exclusivement aux personnels de l'académie de la Guadeloupe (tous corps, tous grades), le samedi 9 mars 2013.

Cette épreuve sportive sera l’occasion de rapprocher les personnels du monde de l'éducation dans leur diversité et la pluralité de leurs fonctions et missions.

Les inscriptions s’effectueront à compter du 15 janvier 2013 et seront closes le vendredi 22 février 2013. Une adresse spécifique sera créée à cet effet. 

Les personnels qui souhaitent participer à l'organisation seront les bienvenus!

 

Préambule

 

L’académie de la Guadeloupe organise, en liaison avec la ville de Pointe-à-Pitre, une course de relais exclusivement réservée aux personnels de l’académie (tous corps, tous grades).

 

Cette épreuve sportive sera l’occasion de rapprocher les personnels du monde de l’éducation dans leur diversité et la pluralité de leurs fonctions et missions.

 

La participation au relais recèle à la fois une dimension personnelle (parcours individuel), mais aussi collective (les participants représentent leur école, leur service, leur établissement, leur circonscription,….).

 

Organisation de la Course

Le relais se déroulera le samedi 09 mars 2013. Le départ sera donné à 15h00 devant la nouvelle école Raphaël JOLIVIERE à Pointe-à-Pitre.

 

Les parcours de distances variables (1,5km à 2,9 km) s’effectueront exclusivement sur le territoire urbain de Pointe-à-Pitre.

 

Chaque équipe sera composée de 6 coureurs dont au moins une femme et d’un remplaçant. Une plus grande mixité est vivement recommandée.

 

Deux juges bénévoles contrôleront les passages auxdits points. Ces derniers, équipés par ailleurs d’une table et de chaises, constitueront des lieux de ravitaillement.

 

La composition des équipes est libre sans que soit exigée une appartenance de l’ensemble des coureurs à un seul établissement, service académique, à une seule école, circonscription ou structure rattachée à l’Education nationale.

 

Les inscriptions s’effectueront à compter du 15 janvier 2013 et seront closes le vendredi 22 février 2013.

 

Tout participant (y compris les remplaçants) devra produire un certificat d’aptitude médical après avoir satisfait au test dit de Ruffier. Les certificats médicaux seront produits au plus tard le jeudi 28 février 2013.

Le recours au remplaçant est possible jusqu’à 30mn avant le départ.

 

PARCOURS

Relais n°1 (2,2Km)

►Nouvelle école Raphaël Jolivière (à la place de l’ancien stade de Bergevin ; près du parcours sportif de Lauricisque) ;

►Quais de Pointe-à-Pitre ( Lefebvre à Gatine)

►Marché de la Darse

►collège Nestor de KERMADEC

►Résidence Bambuck au quartier du Carénage

 

Relais n°2 (2,5 km)

►Résidence Bambuck au quartier du Carénage

►Marina

►Rond-point de la Marina

► Entrée de l’Université Antilles-Guyane

 

Relais n°3 (2 km)

► Entrée de l’Université Antilles-Guyane

►Rue Denfert

►Rue Valentino

►Morne Massabielle

►Eglise de Massabielle

 

Relais n°4 (1,5 Km)

►Eglise de Massabielle

Faubourg Victor Hugo

►Faubourg Alexandre Isaac

►Rue Gilbert de Chambertrand

►Rue Léthière

►Rue commandant Mortenol

►Boulevard Hanne

►Boulevard Chanzy

►Entrée de la rue Frébault

 

Relais n°5 (1,9 Km)

►Entrée de la rue Frébault

►Rue Frébault

►Rue Peynier

►Rue Léonard

►Quai Layrle

►Rue Achille René-Boisneuf

►Rue Schoelcher

►Boulevard Légitimus

► Rond-point Miquel

 

Relais n°6 (2,9 Km)

►Rond-point Miquel

►Boulevard Gerty Archimède

►Rue Gerty Archimède

►O.M.S. de Pointe-à-Pitre

►Boulevard de l’amitié des peuples de la caraïbe

►Ecole Raphaël Jolivière

 

 

RENSEIGNEMENTS
Max DIOMAR, chef de la DCCL

max.diomar@ac-guadeloupe.fr 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 21:28
Un Chanté Nwel sera organisé au vélodrome de Gourdeliane dans la ville de Baie-Mahault, le vendredi 21 décembre 2012. L’animation sera assurée par l’ACDG de Pointe-Noire. Elle débutera à 19h. N’oubliez pas vos cantiques! Un tarif spécifique est proposé aux agents de la fonction publique d’état incluant un repas traditionnel:
  • Agent: 12€
  • Enfant d’agent de moins de 12 ans: 10€
  • Autres: 20€
Télécharger la fiche d’inscription

Partager cet article
Repost0

Contacts

Météo

outils webmaster
 Bienvenue en Guadeloupe!