Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • : Le SE UNSA GUADELOUPE met à la disposition de ses adhérents et de ses sympathisants les informations syndicales nationales, académiques et départementales de l'Académie de la Guadeloupe ( mouvements, promotions,...)
  • Contact

Adhérez au SE


Le SE-UNSA ne vit, ne peut vous informer, agir, s’opposer et proposer que grâce aux cotisations de ses adhérents.

Soyez solidaires ; n’hésitez pas à nous rejoindre !

Il n’est jamais trop tôt pour adhérer !


Cliquez ici!

CLIQUEZ ICI POUR ADHEREZ 

Modalités pour le nouvel adhérent

 

1)      Le collègue intéressé remplit son bulletin d'adhésion en ligne comme auparavant

2)      Il choisit le mode de paiement par carte bancaire (le choix par chèque ou par prélèvements fractionnés reste possible)

3)      Il est redirigé sur un site sécurisé où il saisit son numéro 16 chiffres de carte bancaire et son cryptogramme

4)      Après validation il reçoit un mél de confirmation lui indiquant les coordonnées de sa section de rattachement (s'il a indiqué une adresse électronique) et est redirigé vers l'accueil de notre site


 

Recherche

Contacts

Pour nous écrire,
cliquez ici.971@se-unsa.org

Profil de Se-unsa Guadeloupe
Profil Facebook de Se-unsa Guadeloupe

Archives

EVENEMENTS DU SE-UNSA

SE unsa guadeloupe 

* MUTATION INTRA *

http://4.bp.blogspot.com/-etgJcFWaP4A/UZsGmL--DzI/AAAAAAAARDM/FKOUXm9lhWo/s320/%253D%253Fiso-8859-1%253FQ%253FUne-Enqu%253DEAte-30k_copie-763805.png%253F%253D

http://www.se-unsa.org/squelettes/images/nego.png

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 08:34

Quelle valeur aurait un diplôme professionnel pour lequel il n’existerait aucune formation spécifique et où la formation en entreprise serait facultative ? Aucune ! Et pourtant, c’est ce qu’institue le nouveau règlement du Bep qui vient d’être soumis à l’avis du Conseil supérieur de l’Éducation (Cse) avec trois autres projets de décrets réorganisant la voie professionnelle.
Le SE-U
nsa et les syndicats de l’Unsa-Éducation ne pouvaient accepter une telle « tartufferie » de la part du ministère. Tous ensemble, ils ont défendu un amendement rétablissant la possibilité d’une formation spécifique au Bep et l’obligation d’évaluer les périodes de formation en entreprise dans le cadre de l’examen. Alors que le Cse a soutenu majoritairement ces amendements, le ministère a refusé de les intégrer, passant outre, une fois de plus, l’avis de la plus haute instance consultative de l’Éducation.

Au SE-U
nsa, nous restons convaincus que
le « cycle de référence en trois ans » vers le bac pro, même enrichi de « modules d’accompagnement », ne constitue pas un parcours adapté à tous les élèves. Et c’est bien la disparition d’un parcours cohérent en quatre ans qui est inscrite dans les décrets. Déjà, dans les établissements qui expérimentent largement le bac pro en 3 ans, on voit apparaître les effets pervers de la nouvelle organisation :
• auto-censure chez certains élèves qui choisissent un C
ap en deux ans plutôt que de prendre le « risque » d’un parcours en trois ans ;
• réorientation difficile pour ceux qui sont en grande difficulté à l’issue de la seconde professionnelle quand il n’existe pas de C
ap dans l’établissement.
Parce que la priorité des priorités est bien de lutter contre les sorties sans diplôme, le SE-U
nsa se bat maintenant dans toutes les instances académiques pour obtenir le développement d’une offre de formation de niveau V(*), diversifiée, de proximité, dans le service public d’Éducation.

Claire Krepper
(*) Niveau Bep et Cap.

snuep guadeloupe snuep lep 971 se unsa 971 guadeloupe académie rectorat lycée enseignement professionnel fsu syndicat cgtg unsa dfa guadeloupe snes martinique snep guyane sncl dom-tom faen unsa education snuep formation recteur bac pro 2009 nouveaux programmes adhésion Faîtes la différence

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 07:40

Quelle valeur aurait un diplôme professionnel pour lequel il n’existerait aucune formation spécifique et où la formation en entreprise serait facultative ? Aucune ! Et pourtant, c’est ce que propose le nouveau règlement du BEP, soumis avec 3 autres projets de décrets à l’avis du Conseil Supérieur de l’Education. Le SE-UNSA et les syndicats de l’UNSA-EDUCATION ne peuvent accepter sans réagir une telle « tartufferie » de la part du ministère. Tous ensemble, ils défendront un amendement rétablissant la possibilité d’une formation spécifique au BEP et l’obligation d’évaluer les périodes de formation en entreprise dans le cadre de l’examen. Le « cycle de référence en 3ans » vers le bac pro, même avec « des modules d’accompagnement », n’est pas adapté à tous les élèves. Il est essentiel de préserver pour ceux qui en ont besoin un parcours cohérent en 4 ans : 2 ans pour préparer un « vrai » BEP, avant de rejoindre le cycle terminal du bac pro.

snuep guadeloupe snuep lep 971 se unsa 971 guadeloupe académie rectorat lycée enseignement professionnel fsu syndicat cgtg unsa dfa guadeloupe snes martinique snep guyane sncl dom-tom faen unsa education snuep formation recteur bac pro 2009 nouveaux programmes adhésion Faîtes la différence

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 17:22

> En décembre 2007, le SE-UNSA engage des discussions avec le ministère.
Le SE-UNSA négocie et obtient des avancées sur les pratiques d'enseignement, l'offre de formation de niveau V, les conditions de travail des PLP.

Mais au final, il a manqué l'essentiel : la garantie des moyens.

> En juin 2008, le SE-UNSA refuse de signer le protocole d'accord avec le ministre.
Depuis cette date rien n'évolue, les moyens n'arrivent pas.

> Ā la rentrée 2008, les PLP ont dû assumer les lacunes du cadrage national et organiser la mise en place des BP3 expérimentaux.
Dans les académies, les moyens pour la concertation et l'aide aux élèves sont insuffisants.

> Pour la rentrée 2009, rien n'est prêt ! Et pourtant, c'est maintenant que s'élaborent les priorités académiques et la carte des formations.

 

Conscient de l'urgence, le SE-UNSA agit.

Le SE-UNSA appelle l'ensemble des personnels de LP à faire pression, avec lui, sur le Ministère, la Région et le Rectorat pour :

- Améliorer les pratiques pédagogiques et mettre en œuvre des dispositifs de soutien et de remédiation ;
- Garantir une offre de formation diversifiée et de proximité de niveau V et offrir la possibilité d'un cursus en 4 ans ;
- Améliorer les conditions de travail des PLP (formation, temps de travail, concertation...) et reconnaître matériellement les tâches accomplies par les PLP (CCF, travail d'équipe...).


Pour le SE-UNSA les moyens économisés par l'arrivée des bac pro 3 ans doivent être affectés à l'amélioration de la voie professionnelle.

Soutenez l'action SE-UNSA, signez la pétition
Pour obtenir la garantie des moyens d'une rénovation réussie.
www.se-unsa.org

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 15:13

> Quand ?

- scrutin avant la fin de la 7e semaine de l’année scolaire

- déclarations de candidature : 10 jours avant le scrutin

- affichage des listes électorales : 20 jours avant le scrutin

 

> Qui ?

Sont électeurs et éligibles

- les personnels enseignants, d’éducation, d’orientation ou de directions titulaires ou stagiaires affectés dans l’établissement.

- les TZR dans l'établissement où ils exercent leurs fonctions au moment des élections à la condition d'y être affectés pour une durée supérieure à trente jours.

- Les non-titulaires enseignants et les personnels de surveillance, d'assistance éducative ou pédagogique s'ils sont employés par l'établissement pour une durée au moins égale à 150 heures annuelles. Ils ne sont éligibles que s'ils sont nommés pour l'année scolaire.

 

Les personnels en congé (maladie, maternité, formation etc…) sont également concernés sauf si la durée du congé est supérieure à 1 an.

 

Attention, les membres de droit du CA (chef d’établissement, CPE le plus ancien, chef de travaux etc…) sont électeurs mais non éligibles.

 

> Combien ?

Le nombre de représentants enseignants au CA est de :

- 7 titulaires et 7 suppléants dans les lycées et dans les collèges de plus de 600 élèves ou ayant une SEGPA.

- 6 titulaires et 6 suppléants dans les collèges de moins de 600 élèves sans SEGPA

- 4 titulaires et 4 suppléants dans les EREA et les ERPD.

                     

Il est possible de déposer des listes incomplètes mais avec au moins 2 noms. Le nombre maximum de candidats est égal au total du nombre de titulaires et de suppléants.

 

> Comment ?

- les candidatures doivent être déposées au chef d’établissement signées par les candidats au moins 10 jours avant le scrutin accompagnées d’un document récapitulant l’ordre de présentation des candidats.

- le bureau de vote doit être ouvert pendant au moins 8 heures en continue.

- les électeurs votent pour une liste sans panachage ni radiation.

- le calcul des sièges se fait au scrutin proportionnel au plus fort reste.

Partager cet article
Repost0

Contacts

Météo

outils webmaster
 Bienvenue en Guadeloupe!