Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • : Le SE UNSA GUADELOUPE met à la disposition de ses adhérents et de ses sympathisants les informations syndicales nationales, académiques et départementales de l'Académie de la Guadeloupe ( mouvements, promotions,...)
  • Contact

Adhérez au SE


Le SE-UNSA ne vit, ne peut vous informer, agir, s’opposer et proposer que grâce aux cotisations de ses adhérents.

Soyez solidaires ; n’hésitez pas à nous rejoindre !

Il n’est jamais trop tôt pour adhérer !


Cliquez ici!

CLIQUEZ ICI POUR ADHEREZ 

Modalités pour le nouvel adhérent

 

1)      Le collègue intéressé remplit son bulletin d'adhésion en ligne comme auparavant

2)      Il choisit le mode de paiement par carte bancaire (le choix par chèque ou par prélèvements fractionnés reste possible)

3)      Il est redirigé sur un site sécurisé où il saisit son numéro 16 chiffres de carte bancaire et son cryptogramme

4)      Après validation il reçoit un mél de confirmation lui indiquant les coordonnées de sa section de rattachement (s'il a indiqué une adresse électronique) et est redirigé vers l'accueil de notre site


 

Recherche

Contacts

Pour nous écrire,
cliquez ici.971@se-unsa.org

Profil de Se-unsa Guadeloupe
Profil Facebook de Se-unsa Guadeloupe

Archives

EVENEMENTS DU SE-UNSA

SE unsa guadeloupe 

* MUTATION INTRA *

http://4.bp.blogspot.com/-etgJcFWaP4A/UZsGmL--DzI/AAAAAAAARDM/FKOUXm9lhWo/s320/%253D%253Fiso-8859-1%253FQ%253FUne-Enqu%253DEAte-30k_copie-763805.png%253F%253D

http://www.se-unsa.org/squelettes/images/nego.png

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 00:35

http://www.se-unsa.org/UserFiles/Image/Guillaume/poisson.jpgSelon Georges Tron, secrétaire d’État à la Fonction publique, 18 000 enseignants des écoles sont sans classe. Un seul objectif : laisser à penser que des milliers de PE sont payés à ne rien faire !

Déjà en 2005, la Cour des comptes avait additionné tout à la fois les décharges des directeurs d’école, les pos­tes de Rased ou de conseillers pédagogiques, la fraction non travaillée des services de remplaçants…, le ministère avait alors répondu que l’on mélangeait des éléments non comparables.

Aujourd’hui muet, il laisse accréditer l’idée qu’on pourra encore supprimer des postes dans les écoles ! 

Le SE-Unsa le dit tout net. Non seulement on ne peut plus supprimer d’emplois mais il faut en recréer tant les conditions se sont dété­riorées. Le Comité d’analyse stratégique, placé auprès du Premier ministre, l’écrit lui aussi : « la France est, avec 5 postes pour 100 élèves du primaire, le pays qui a le plus mauvais taux d’encadrement des pays de l’OCDE ». 

Non seulement le ministre n’a rien contredit, mais il en a, au contraire, rajouté. Il affirme que depuis les années 80, il y a 500 000 élèves de moins et 40 000 professeurs de plus(*). Les chiffres sont justes mais accréditent l’idée d’une amélioration conséquente des conditions de travail. Il oublie d’ajouter que, durant cette période, la répartition des élèves par niveau d’enseignement s’est modifiée avec une explosion, notamment, de la scolarisation en lycée et en postbac sur la même période… Or, le volume d’enseignement varie du simple au triple entre l’école et le BTS. Mieux, la durée d’une scolarisation moyenne a augmenté de 1,5 an sur la même période !

 

Pour le SE-Unsa, la caricature des déclarations vise à convaincre l’opinion. Toutefois, elle blesse les personnels qui vivent une autre réalité. La méthode répétée dans tous les sec­teurs conduit à la remise en cause de l’honnêteté du discours politique et ne peut qu’aboutir à un affaiblissement démocratique.

 

(*) Les chiffres donnés varient un peu selon les interviews.

Partager cet article

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans JEUNES ENSEIGNANTS
commenter cet article

commentaires

Contacts

Météo

outils webmaster
 Bienvenue en Guadeloupe!