Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • Le blog du SE-UNSA 971 COMMUNICATION
  • : Le SE UNSA GUADELOUPE met à la disposition de ses adhérents et de ses sympathisants les informations syndicales nationales, académiques et départementales de l'Académie de la Guadeloupe ( mouvements, promotions,...)
  • Contact

Adhérez au SE


Le SE-UNSA ne vit, ne peut vous informer, agir, s’opposer et proposer que grâce aux cotisations de ses adhérents.

Soyez solidaires ; n’hésitez pas à nous rejoindre !

Il n’est jamais trop tôt pour adhérer !


Cliquez ici!

CLIQUEZ ICI POUR ADHEREZ 

Modalités pour le nouvel adhérent

 

1)      Le collègue intéressé remplit son bulletin d'adhésion en ligne comme auparavant

2)      Il choisit le mode de paiement par carte bancaire (le choix par chèque ou par prélèvements fractionnés reste possible)

3)      Il est redirigé sur un site sécurisé où il saisit son numéro 16 chiffres de carte bancaire et son cryptogramme

4)      Après validation il reçoit un mél de confirmation lui indiquant les coordonnées de sa section de rattachement (s'il a indiqué une adresse électronique) et est redirigé vers l'accueil de notre site


 

Recherche

Contacts

Pour nous écrire,
cliquez ici.971@se-unsa.org

Profil de Se-unsa Guadeloupe
Profil Facebook de Se-unsa Guadeloupe

Archives

EVENEMENTS DU SE-UNSA

SE unsa guadeloupe 

* MUTATION INTRA *

http://4.bp.blogspot.com/-etgJcFWaP4A/UZsGmL--DzI/AAAAAAAARDM/FKOUXm9lhWo/s320/%253D%253Fiso-8859-1%253FQ%253FUne-Enqu%253DEAte-30k_copie-763805.png%253F%253D

http://www.se-unsa.org/squelettes/images/nego.png

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 16:18

 

Note administrative : c’est terminé ! Promotions aux choix et au grand choix : aussi !
Deux projets de textes ministériels modifient en profondeur l’évaluation et l’avancement des enseignants, des CPE et COP.
Les enseignants du second degré sont actuellement parmi les rares fonctionnaires à avoir deux supérieurs hiérarchiques directs : le chef d’établissement et l’inspecteur. Le ministère veut mettre fin à cette « originalité » sans tenir compte des spécificités du métier qui la justifient.

Et les CPE ?
Pour les CPE, nous pourrions regarder cela de plus loin en nous disant que nous sommes déjà soumis à ce régime (un seul notateur, le chef d’établissement). Ne nous y trompons pas, nous sommes tous concernés. Si les textes voyaient le jour, tels qu’ils sont rédigés, cela introduirait un profond changement dans les mentalités. Les chefs d’établissement, eux-mêmes sous pression, seraient contraints de remplir les objectifs « assignés » par leur lettre de mission. Les équipes éducatives auraient en arrière-plan cet aspect « compétition et placement individuel » renouvelé tous les trois ans. L’aspect managérial serait pleinement installé avec toutes ses conséquences et ses dérives. Tout ceci entre des mains peu expertes en la matière (les chefs d’établissement), face à des personnels réticents et dont les métiers se prêtent mal à une GRH proche d’une entreprise privée.   

L’entretien d’évaluation
Résultat, le système de la double notation disparaît et l’évaluation des enseignants sera totalement confiée aux chefs d’établissement. Tous les 3 ans, ils auront à mener un entretien professionnel avec chaque enseignant.
Pour les CPE, même processus.
L’évaluation devra s’appuyer sur une « auto-évaluation » sur une série de critères parmi lesquels la « capacité à faire progresser chaque élève », les compétences dans sa discipline, « la pratique professionnelle dans l’action collective de l’établissement », « la qualité du cadre de travail afin qu’il soit propice aux apprentissages et au partage des valeurs de la République »
A l’issue de l’entretien, le chef d’établissement rédigera un compte rendu et proposera une « réduction » d’ancienneté dans le cadre du nouveau système de promotions.

Refonte des carrières
C’est l’autre grande nouveauté du projet. Il n’existe plus désormais qu’un seul rythme d’avancement : l’ancienneté. Les chefs d’établissement pour « récompenser  les meilleurs », auront la possibilité de distribuer des « réductions d’ancienneté » qui permettront d’accéder plus rapidement à l’échelon supérieur. On a clairement affaire à une gestion « managériale » de l’Éducation nationale, avec tous les risques d’arbitraire et de pressions que cela entraîne.

Les projections que nous avons effectuées montrent clairement que, quel que soit le profil d’avancement y compris dans le cas d’une carrière parfaite et associée à chaque échelon de la réduction maximum, l’allongement sera au minimum de deux ans supplémentaires par rapport à une situation actuelle d’un avancement systématique au grand choix (une situation déjà exceptionnelle).

L’institution compte, derrière cette évaluation, réaliser aussi des économies substantielles sur la masse salariale en ralentissant les carrières. Et c’est du presque ni vu ni connu de par la complexité du système et l’individualisation des carrières.

Pour le SE-Unsa, ce projet est inacceptable !

L’évaluation des enseignants, CPE, COP doit impérativement passer par les regards croisés des chefs d’établissements et des inspecteurs. Les règles collectives de carrière, les rémunérations et l’absence d’arbitraire doivent être clairement affichées et garanties.

  • Le SE-Unsa demande le retrait des projets de textes et revendique la reconnaissance de la diversité des missions des enseignants, CPE, COP ainsi qu’une véritable revalorisation des carrières.
  • Le SE-Unsa appelle les enseignants, les CPE et les COP à faire grève le jeudi 15 décembre et à signer la pétition sur le site http://retraitduprojetevaluation.net

En PJ, une présentation comparative des deux systèmes d’évaluation et d’avancement (actuel et projet ministériel de décembre 2011).


 

Partager cet article

Repost 0
Published by SE-UNSA 971 COMMUNICATION - dans EDUCATION
commenter cet article

commentaires

Contacts

Météo

outils webmaster
 Bienvenue en Guadeloupe!